Publié par : Marie | 27 juillet 2010

Comores… etc…

Bonjour tout le monde !

Avant de commencer voici quelques photos de nos 2 dernières expéditions sur l’île. La première à Iconi, vieille cité d’un sultanat appelé Bambao. Iconi au patrimoine culturel riche mais qui disparait progressivement faute d’entretien. Les anciennes habitations aux plafonds de boiseries sculptées, aux portes ciselées sont détruites pour agrandir des routes, construire des maisons plus modernes sans la moindre notion de la valeur qu’elles ont. Les quelques jeunes qui tentent ici de préserver le patrimoine historique comorien passent pour des fous, au mieux des originaux, et dans un pays où le pouvoir est aux mains des notables du village mieux vaut ne pas aller à l’encontre de leur bon vouloir…mais ceci est une longue et passionnante histoire…pour une autre fois !

L’expédition de dimanche dernier était sur les hauteurs d’Ourovéni au sud de l’île. Belle ballade, un peu à tâtons puisque les chemins sont très souvent incertains, voir inexistants.

Passons au boulot… de bonnes nouvelles cette semaine puisque l’eau courante et arrivée à la maternité. La nouvelle direction de l’hôpital, en place depuis un peu plus de 15 jours, c’est montrée très sensible et réceptive au problème de l’eau. Ces dernières semaines ont été particulièrement pénibles puisque la Ma-mwe, entreprise qui distribue l’eau de ville, a souffert d’une panne sur l’un de ses moteurs, privant d’eau une grande partie de Moroni. A la maternité, il fallait faire acheter des bouteilles d’eau minérale aux patientes pour assurer le minimum. Le linge de bloc opératoire ne pouvait plus être lavé, ni les instruments stérilisés. Les patientes devant subir une césarienne étaient envoyées dans un hôpital à une heure de route de Moroni, parfois dans des situations d’urgence extrême.

La participation de l’hôpital à l’achat d’un petit château d’eau et sa mise à disposition d’une électropompe, a donc permis de venir à bout d’une situation intenable. Chabani et moi avons pour notre part démarché plusieurs bailleurs privés comoriens pour financer la tuyauterie. Les entreprises ont toutes acceptées de participer au financement. Il n’y a pas une personne en Grande Comores qui n’a un jour ou l’autre, souffert de l’hygiène déplorable d’El-Maarouf, et je crois qu’ils sont heureux de pouvoir participer à l’amélioration de la prise en charge. On espère que les dons seront suffisants pour élargir les travaux notamment au niveau du système électrique défectueux et dangereux.

Cependant l’arrivée de l’eau ne s’est pas fait sans heurts, elle a déclenché des tensions, et rancunes cachées avec pour conséquence le sabotage du tuyau d’arrivée d’eau moins de 24 heures après sa mise en service. J’essaie de comprendre pourquoi, mais me heurte systématiquement à des hochements de têtes résignés, le tuyau a été très rapidement réparé par les hommes de la maintenance nullement surpris par ce genre d’incident. L’autre problème auquel il va falloir faire face est que cette eau représente une manne financière intéressante pour une partie du personnel de la maternité, et a déjà commencée à être vendue aussi bien aux patientes qu’aux autres services…

Bref du boulot en perspective… mon travail à la maternité est un peu mis en veille en juillet août pour cause de grands mariages en juillet (et donc absence d’une part importante du personnel) et Ramadan en août. Ca me laisse encore un bon mois pour poser les jalons de ce que nous allons entreprendre cette année.

Sinon pour le carnet rose :

–          Naïm, le neveu de ma copine Jeannette, est né il y 5 jours par césarienne après des péripéties qui me provoquent encore maintenant des bouffées d’angoisse. Sa maman qui va bien est l’exemple parfait de tout ce qu’il ne faut pas faire quand on allaite, ce qui au regard du temps passé à la dispense de conseils, me frustre légèrement. Mais au moins je comprends un peu mieux pourquoi l’allaitement exclusif est tellement faible aux Comores.

–          La hantise des rats à la maison nous a poussé à prendre un petit chat (trouvé dans une poubelle de l’hôpital et passé au KarcherJ)  Il fait preuve d’un amour inconditionnel pour Olivier… qui ne s’en plaint pas !

Voilà, je vous laisse, nous partons faire un tour du côté de la plage d’Itsandra où les habitants se mobilisent aujourd’hui pour nettoyer la ville et la plage !

Nous travaillions avec beaucoup de sérieux, à un raccourcissement des délais entre les messages du bloc…promis !

Bises à tous

Marie

Publicités

Responses

  1. Bravo Marie pour ta persévérance à obtenir l’eau courante à la maternité. J’imagine combien tu as dû te démener. Compte tenu de ta volonté, j’étais persuadée que tu y arriverais. La nouvelle direction t’a semble-t-il soutenue dans ta démarche mais je suis tout de même étonnée que cela soit arrivé si « tôt ». Félicitations.
    J’espère aussi qu’il n’y aura plus de sabotage.
    Bon courage et bonne continuation à tous deux et à bientôt.
    Régine

  2. L’eau, bien commun de l’humanité… A quel prix?
    Persévérance et courage!

  3. 28 aout!! déjà…!!!

  4. Très belles photos et j’attends avec impatience celles de notre dernière excursion dominicale!

  5. Bonjour! je suis originaire de la grande comores( Moroni)et j’aime bien vos photos, cela montre d’une part notre originalité culturelle 🙂 merci pour ces magnifiques photos …suivez moi sur twitter @reichko pr que je puisse accéder a plus de vos photos…Excéllente journée a vous 🙂 Cordialement


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :